Né à Montureux-le-Sec dans les Vosges en 1821 dans une famille de cultivateurs, Célestin Gérard, compagnon du devoir fort de l'expérience acquise lors de son tour de France construit et offre à son père sa première machine à battre.
Le jeune menuisier est ainsi remarqué par le régisseur du domaine de Tracy qui l'invite en Loir et Cher et lui demande de construire une machine identique. Par son invention il deviendra plus tard le premier entrepreneur de battage.
Il s'implante à Vierzon en 1848, et développe son industrie ce qui lui vaut d'inombrables décorations, il est promu chevalier de la légion d'honneur par l'empereur Napoléon III lui-même. En plus des batteuses, à partir de 1861 avec le forgeron Ferdinand Grosdemange ils construisent des machines agricoles et des locomobiles.
Ces machines à vapeur machine  vapeur sillonneront les campagnes pendant plusieurs décénies.
Le 19 février 1879 les ateliers sont vendus. De cette vente nait la Société générale de matériel agricole. Elle sera gérée par l'industriel Lucien Arbel et deviendra en 1889 La SFMAI(1) plus couramment appelée SFV(2).
(1) Société Française de Matériel Agricole et Industriel,
(2) Société Française de Vierzon

En 1933, la SFV débute la mise au point de deux prototypes ,Tracteurs SFV . le H1 et le H2.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Retour . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .