Au pays des forges à Savignac-Lédrier

Le chemin d'accès, amménagé permet de faire à pied le tour du site.

 

Tout au long de la visite des panneaux semblables à celui-ci racontent l'histoire des forges à Savignac-Lédrier.

 

De nombreux peintres immortalisent ce site prestigieux.

 

 

 

Ici, l'oeuvre
est de
Mme Arlette Garnier.

 

Le sentier boisé, rive gauche offre une superbe vue sur l'ensemble des forges.

 

Dominant les forges, le château aux deux tours médiévales prend son aspect renaissance dans les années 1530. Il est aujourd'hui classé monument historique et reste la propriété des descendants de la famille Combescot qui a permis à ce site de traverser deux siècles d’histoire.

 

De la fin des années 1600 avec une période difficile pendant la révolution les hauts fourneaux ont fonctionnés jusqu’au printemps 1930, date à laquelle M. Louis Combescot maître des forges les stoppa définitivement.

Un atelier de tréfilerie a permis de maintenir une activité à la fonderie jusqu’en 1975, depuis seul le bruit de l’eau à l’écluse vient troubler le calme du site.

 

En 1989,
une association permet la réhabilitation technique du site, il devient musée de l’archéologie industrielle.

Le bocard

 

Le barrage

Le niveau de la rivière atteste en cet automne une sècherresse d'une importance inégalée depuis bien des années.

 

(photo novembre 2005)

 

Vue d'ensemble des forges et du château en différentes saisons.

Une maquette des forges actuelles telles qu'elles ont été dessinées à l'époque par Morange en 1812, permet d'avoir une vue d'ensemble du site.

 

Le barrage apparaît seulement après une modification en 1864.

 

alimentation du générateur électrique.

 

La force hydraulique délivrée par l'intermédiaire de ces roues et poulies permettait entre autre d'alimenter le site en électricité.

Certaines pièces de fonderie, tel ce piston mécanique attendent une restauration pour peut-être un jour être actionnées à nouveau par une roue hydraulique.

Sur celui-ci, la plaque en partie détruite laisse paraître toutefois quelques lettres du constructeur.

Il s'agit d'une fonderie
à Angoulème en Charente.

Piston mécanique servant à actionner les soufflets.

D'autres roues ci-dessous
attendent elles aussi de retrouver leur emplacement.

Les cloisons de séparation des pièces sont faites en latis de chataignier recouvert de torchis. L'odeur particulière des vieilles pièces mécaniques règne encore à l'intérieur des batiments.

Ce chariot particulier devait servir à transporter le minerai ou le laitier.

 

 

Point d'embarquement privilégié des kayakistes voulant se mesurer aux gorges de l'Auvézère.

 

Débutants s'abstenir ! ! !

Un site agréable à parcourir, gratuit qu'il faut préserver . . .
Accueil Savignac-Lédrier
Haut de Page
l'Auvézère
. . . / . . . . . . . . . . ..