" SFV 551 "

Société Française Vierzon

Un peu d'histoire avant tout.

1848, le 15 octobre, Célestin Gérard, compagnon menuisier et passionné de mécanique ouvre un petit atelier à Vierzon. Il y construit batteuses et locomotives.
Ferdinand Grosdemange dit "Del" crée lui aussi en 1860 à Vierzon - Forges un atelier de mécanique pour y fabriquer batteuses, machines à chevaux et à vapeur.

Les deux ateliers sont repris respectivement en 1879, et en 1881 par la SFMA qui tout en produisant des machines agricoles construit des groupes électrogènes. Elle devient en 1889 la SFMAI (1), puis plus couramment la SFV.

En 1894, la SFV présente deux moteurs à pétrole :
- L’Agricole d’une puissance de 8 cv,
- L’Industriel développant 4 cv,
puis elle propose gazogènes, et locomobiles à vapeur.

En 1910 Louis Arbel président du groupe depuis le 28 mars 1879 cède sa place à son fils Antoine qui sera remplacé par son frère Pierre en 1920.
En 1933 elle stoppe la production des moteurs thermiques et débute la mise au point de deux prototypes de tracteurs, le H1 et le H2.
(1) Société Française de Matériel Agricole et Industriel


Sur cette page l'histoire continue pour chaque tracteur, cliquez sur le "type" et découvrez la fiche associée.

 

 

Septembre 2003,

Villefagnan

en Charente

Championnat de France de labours à l'ancienne.

"Le H1"

On aperçoit à l'avant sur le sol, la lampe de chauffe qui permettra après la réchauffe de la boule le lancement du moteur semi-diesel.

Villefagnan

 

"le H2"

avec le nez pointu.

"Le H0",

est construit sur la base du H1.
Son réservoir de carburant et son circuit de refroidissement voient leurs capacités augmentées.

Monté sur roues à pneus, sa vitesse était supérieure à celle du H1.

Survolez l'image . . .

Grâce à l'amabilité du :

Musée
Charolais du Machinisme Agricole,

je peux vous présenter cet engin rare qui fut au début des années 40 un des plus puissants tracteurs sur roues.

La Bretagne était à l'honneur.

Les laboureurs bretons s'étaient déplacés avec du beau matériel, tel ce superbe

"402"

Le Périgord vous salue messieurs.

 

 

Cet écusson de calandre est apparu après octobre 1948.

Un bon vieux 302.

 

Garde boues courts,
une seule
plateforme,
pas de doute
c'est le frère de Célestin . . .,

son "Papa" confirmera.

"le 302"

 

 

Cliquez ici et découvrez

"Célestin"

Mai 2005

à St-Cyr les Champagnes,

 

Le face à face :

Super 204 & 201.

Motorisation identique.
Seule
la carrosserie
a évolué.

Les trois mousquetaires

105159-----..................................------------ 105737-----...................................------------ 103070............-------

né en 1954,

 

je suis le

"201"

 

n° 103070

 

 

 

Survolez l'image . . .

Une pièce rare, dans son état d'origine, ce 203 S photographié lors d'un concours de labours.

 

"le 203 S"

 

Il existe aussi en diesel sous l'appellation 203 D.

Le Super 204
ou
le Case 204S.

 

La Case Company a changé la couleur pour terminer la vente des tracteurs de la SFV.

"le S 204"

Les emblèmes et décorations des machines
de la Société Française de Vierzon

Les derniers Vierzon, avant l'absorption par l'américain CASE.





Cliquez et découvrer Les logos de La Française.

L'américain d'après guerre.
Cliquez et découvrer
La CASE Company.

" Une histoire vraie ! "

Nous sommes en l'An 2009, en plein Périgord noir !

Eh oui !

Ce superbe SFV 302 est toujours en activité.

Après avoir parcouru la campagne au pays de Bertrand de Born depuis 1954, il coule une paisible retraite et entretient sa forme avec quelques travaux à la ferme.

 

< < < . . Cliquez sur l'image et découvrez son histoire.

302 à la ferme en Périgord
Accueil  
Haut de Page
Tracteurs
. . . / . . . . . . . . . . ..